Dans les Baronnies Provençales

 

MONTAUBAN-SUR-L'OUVÈZE

 

Petit village oublié

 

Photos extraites de notre livre

 

 

Extrait du "Dictionnaire topographique de la Drôme"

 

MONTAUBAN , Commune du Canton de Séderon

 

- Castrum de Monte Albano, 1293 (Inventaire des Dauphins, 226) - Mont-Alban, 1400 (Choix de documents, 235). Avant 1790, Montauban était une communauté de l'élection de Montélimar et de la subdélégation et du bailliage du Buis, formant une paroisse du diocèse de Gap, dont l'église, sous le vocable de Notre-Dame de Saint-Quentin, était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît, filiation de Cluny, - Prioratus Montis Albani, 1516 (Pouillé de Gap) et dont les dîmes appartenaient au prieur, qui présentait à la cure. Au point de vue féodal, Montauban était une terre de l'ancienne baronnie de ce nom, souverainement possédée, dès 1206, par les Montauban, qui s'éteignirent en 1278 chez les Castellanne. Ceux-ci la léguèrent aux Adhémar de Lombers, qui l'abandonnèrent en 1302 aux Dauphins. Devenue domaniale en 1349, la terre de Montauban fut vendue sous faculté de rachat, en 1543, aux Plovier, dont les droits furent rachetés par les habitants de Montauban, en 1559 aux Bon, en 1593 aux La Tour et en 1638 aux Pingré, dont l'héritage échut vers 1710 aux Crombis de Cheisolme, qui étaient encore seigneurs de Montauban à la Révolution.

En 1790, Montauban devint le chef-lieu d'un canton du district-du Buis, comprenant les municipalités de Ballons, Chauvac; Eygalayes, Laborel, Lachau, Mévouillon, Montauban, Montguers, Rioms, Roussieux, Saint-Auban, Sainte-Euphémie, Villebois-, Villefranche et Vers; mais la réorganisation de l’an VIII en a fait une simple commune du Canton de Séderon.

La population de cette commune était de 1000 à 1100 âmes en 1639.

 

 Copyright © 2019 phcb - Association VEFOUVÈZE Les voisins en fait ! La Région Auvergne-Rhône-Alpes La Drome La mairie de Montauban Conception, réalisation Michèle Dutilleul pour VEFOUVÈZE